L'avocat d'Omar Bongo a annoncé ce jeudi que les comptes bancaires français de son client ont été saisis à la suite d'une condamnation en septembre 2008 du président gabonais par la justice française.

 

Le 29 septembre, la cour d'appel de Bordeaux avait condamné Omar Bongo à verser 457.347 euros au fils d'un chef d'entreprise français qui avait dû payer cette somme pour faire libérer son père détenu à Libreville, selon Me Jean-Philippe Le Bail, l'avocat du chef d'entreprise René Cardona.

 

Cette somme, qui n'a jamais été payée par le président gabonais, a atteint entre-temps, avec les intérêts, plus d'un million d'euros, a précisé l'avocat, confirmant une information révélée par le quotidien régional «Sud Ouest» daté du 26 février.


Revue de presse/Source : AFP

 

 

 

Retour à l'accueil