Le président français, Nicolas Sarkozy, est arrivé aujourd’hui à Kinshasa, en République démocratique du Congo. Il souhaite y apporter sa pierre au règlement du conflit qui ravage l'est du pays.

 

Autre objectif de ce voyage, dissiper le malentendu suscité par l'initiative de paix dévoilée en janvier. On se souvient que M. Sarkozy avait suscité un tollé à Kinshasa lorsqu’il évoquât la question de « partage des richesses entre la RDC et le Randa ». Puis, le premier magistrat français s’arrêtera dans le Congo de Denis Sassou Nguesso. Et ce, à quelques mois d'une élection présidentielle. « Le président se rendant à Kinshasa, il eut été malvenu et inamical de tourner le dos à Brazzaville », fait-on remarquer à l'Elysée.

 

A Brazzaville donc, Nicolas Sarkozy rencontrera l’opposition, s’exprimera devant le Parlement sur la bonne gouvernance. Dans un pays, dont le président est accusé d’avoir malhonnêtement acquis les propriétés immobilières en France, son discours sera très attendu (…) Demain, il sera à Niamey pour parler du business et de l’uranium avec le président Mamadou Tandja. Le Niger vient de signer avec Areva (numéro un mondial du nucléaire et groupe français) un contrat pour exploiter la mine géante d'Imouraren (nord).

 

Guillaume Camara

Retour à l'accueil