Affreux et pathétique spectacle à Doha ! Il y a quelques jours, la Ligue arabe tenait dans la capitale du Qatar son 21e sommet, où avait été invité, cyniquement, Omar el-Béchir (photo).

 

Ce dernier est, rappelons-le, poursuivi par la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre au Darfour. Or à Doha, il a été applaudi, congratulé, soutenu par ses pairs. 

 

Si j’avais été là, aurais-je fait comme eux ? Non. Car ç’eût été pour moi un crime de lèse-conscience. Arrivé au pouvoir à la faveur d’un putsch (où il évinça Sadiq el-Mahdi, démocratiquement élu), cet homme est l’auteur de forfaits qui doivent interpeller chaque conscience droite. Pour lui, son inculpation par la CPI n’est rien d’autre qu’un complot ourdi par l’Occident. Ce qui est faux !

 

L’évidence : c’est qu’el-Béchir est un gangster de la dignité humaine. Pour cela, et pour cela seulement, il doit réparation à la communauté humaine.

 

Guillaume Camara

 

 

Retour à l'accueil