Merci Ban Ki-moon (...). Merci d’avoir appelé à une relance des négociations pouvant permettre au Sahara Occidental (photo) de se doter enfin d’un statut clair et définitif. La nomination de Christopher Ross, comme votre monsieur Sahara Occidental, est une excellente nouvelle. 

 

Ce dernier a déjà suggéré aux parties la tenue de plusieurs réunions préparatoires pour la résolution de cette problématique. Espérons que les différents protagonistes joueront le jeu et feront preuve d’un volontarisme politique remarquable. Elle a trop duré, cette question !

 

L’histoire contemporaine nous enseigne que cette aire africaine de 266 000 km² (appelée Territoire non autonome, selon les Nations Unies) était jusqu’en 1976 sous tutelle espagnole, avant d’être l’objet d’une double revendication par le Maroc et la Mauritanie, suscitant l'opposition du Front POLISARIO.

 

Le monde entier te scrute Sahara Occidental. Et, dis-lui ce que tu veux être. Réellement.

 

Guillaume Camara

Retour à l'accueil