Qui sera le prochain président du Gabon ? Pour l’instant, il est très tôt de proclamer un vainqueur. Mais une jeune femme, belle, gracile, mannequin de son état, s’est révélée pendant ce scrutin présidentiel : son nom est Gloria Mika Ndzila (photo).

 

Papa Gabonais et maman Grecque, elle est un visage qui veut sauver la démocratie gabonaise. Ces derniers jours, on l’a vue partout. Que ça soit à la télé, sur la une des canards ou sur Facebook, où elle a lancé un groupe « Les Anges gardiens du Gabon » afin de recruter des observateurs bénévoles. Que cherche-t-elle dans un océan politique gabonais pollué par la corruption et le népotisme ? Un maroquin ? Non, certainement pas. Elle est l’éclatant exemple qu’en Afrique il existe désormais une véritable opinion publique citoyenne qui n’est guère blasée, qui veut que la politique retrouve vite son charme et sa noblesse, qui est capable d’appeler à des profondes mutations lorsque le sommet s’y refuse.

 

 

Avec Gloria Mika Ndzila, 29 printemps, la vox populi signe son retour en Afrique. Et cela est notre espérance dans un continent où la plupart des chefs des nations sont devenus des filous, des amis de la corruption, des cabots à l’image du président guinéen, Moussa Dadis Camara.


Guillaume Camara

Retour à l'accueil