30 ans de réclusion. Telle est la sentence que vient d’infliger la cour d’assises de Bruxelles à Ephrem Nkezabera (photo : son avocat). Nkezabera : retenez bien ce nom ! C’est celui d’un homme qu’on peut qualifier – et c’est peu dire – de salaud, de minable. 

 

En 1994, au plus fort du génocide rwandais, cet ancien banquier, ce vilain garde-chiourme fit le choix d’épouser la culture de la mort en armant les extrémistes hutus : cette infâme compagnie de bourreaux qui exécuta plus de 800.000 personnes. 

 

Nkezabera, c’est aussi le financeur de la Radio des Mille Collines. Comment un homme, au demeurant éduqué, vivant dans un pays qui a reçu grandement le message christique d’Aimez-vous les uns et les autres, a-t-il pu embrasser l’ignominie ? Pourquoi le Dieu des croyants s’est-il tu au Rwanda ? Sans doute sommes-nous, là, face à une énigme qui continuera de hanter toute l’humaine condition.

 

Le Rwanda est l’Auschwitz africain. Le Rwanda est une tragédie béante. Le Rwanda est un écrin de douleurs innombrables. Chaque jour qui passe, il doit être pour nous un message, une vigilance, une exhortation à vivre notre humanité. L’Homme est fait pour la vie. Pas pour la mort.


Guillaume Camara

Retour à l'accueil