Mesdames et messieurs du FMI ou de la Banque mondiale, voulez-vous avoir des présents somptueux ?  Choisissez le Sénégal comme le prochain pays d’affectation.

 

Là-bas, tout sera fait, pour qu’à l’issue de votre séjour, vous soyez dans l’exultation éternelle. Demandez à votre collègue Alex Segura, représentant du FMI à Dakar, qui a reçu plus de 133.000 euros, en guise de cadeau d’adieu. Vous entendez bien, 133.000 euros !

 

Un geste avalisé par le chef d’Etat, lui-même, Abdoulaye Wade (photo). Grotesque est cette attitude. Comment peut-on offrir à quelqu’un qui n’est plus dans le besoin une telle somme astronomique ? Pour le gouvernement sénégalais, qui a tenté d’éteindre le feu, cela correspond aux mœurs africaines à l’égard de l’Etranger qui s’en va. Sans doute. Mais grotesque est encore cette réponse. Car M. Segura aurait pu acquérir, modestement, comme l’expression d’une teranga lumineuse, quelques objets d’arts ou des jolies sandales... Non, cela n’aurait pas suffi. Il lui fallait 133.000 euros.

 

Alors que le fonctionnaire sénégalais est loin, très loin d’en gagner autant. Péniblement, il termine le mois. Allez ! disons-le vite : il y avait, là, à l’évidence, une tentative de corruption. Zut ! pour cet Etat dont le souverain s’était fait en Afrique le chantre de la bonne gouvernance.

 

Guillaume Camara

Retour à l'accueil