kadhafi-copie-1.jpg 

 

Autrefois impliqué dans l’unification du monde arabe, Mouammar Kadhafi (photo) est devenu aujourd’hui un des chantres de l’Union africaine.

 

Désormais, partout où il va, il n’hésite pas à clamer son désir de faire de l’Afrique les Etats-Unis d’Afrique. Dans son argumentaire, il souhaite que le continent noir esquisse une nouvelle route historique en se dotant d’une gouvernance continentale. Pour lui, c’est la voie que doivent emprunter les Africains pour se débarrasser de l’ingérence occidentale. Idée enthousiasmante. Mais elle reste tout de même un compte d’apothicaire.

 

Les Etats africains seront-ils prêts à abandonner leur souveraineté ? Verront-ils d'un bon œil de ne plus exister en tant que tels ? J’en doute.

 

Pensez qu’il y a cinquante ans jaillissait la Fédération du Mali, première expérience fédérale africaine formée du Sénégal et du Soudan. Mais ce fut un échec. Un échec où sont apparues des divergences politiques profondes et insurmontables. L’Afrique doit s’unifier économiquement avant de s’unifier politiquement : c’est là où réside la clé de son futur.

 

Guillaume Camara

Retour à l'accueil