Comment les qualifier ? Drôles, vigilants et citoyens. Les Indivisibles sont une jeune association française (créée en janvier 2007) qui lutte contre les préjugés. Interrogée par Africanus, Anne Littardi (à l'extrême gauche sur la photo), leur porte-parole, estime que la raréfaction des minorités au sein du Parlement français est due au fait que les partis politiques ne font pas figurer leurs militants et cadres non blancs en tête de leurs listes électorales.

 

Comment se situent Les Indivisibles par rapport aux autres associations françaises (LICRA, SOS-Racisme) qui mènent une lutte contre les discriminations ?

-   Nos actions sont différentes et complémentaires. Mais si SOS-Racisme, par exemple, lutte contres les discriminations, Les Indivisibles luttent contre les préjugés. Les préjugés n’entraînent pas systématiquement des discriminations mais ils sont, par essence, injustes. Et notre méthode c’est l’humour.
 

Pourquoi les Français sont capables d'élire les journalistes Harry Roselmack et Audrey Pulvar comme leurs présentateurs préférés alors que dans les deux Chambres (Assemblée nationale ou Sénat) les minorités sont rares ? Quelle est l'origine des résistances ?


-   Si les Français élisent Harry Roselmack et Audrey Pulvar comme leurs présentateurs préférés c’est sur des critères de compétence. A l’Assemblée nationale et au Sénat, posez plutôt la question aux partis politiques qui ne font pas figurer en tête de leurs listes électorales leurs militants et cadres non blancs.
 

 Qu'est-ce que c'est qu'être Français ou Française aujourd'hui ?  

 

-   C’est simplement avoir la nationalité française par naissance ou parcours de vie et se sentir citoyen d’un pays aux couleurs, religions et influences variées. C’est faire partie d’une société non monolithique.

 

Propos recueillis par Guillaume Camara

 

 

Retour à l'accueil